Le cavalier dispose de 4 aides naturelles pour communiquer avec son cheval et effectuer ses demandes :
L’assiette, les jambes, les mains, la voix.
Chaque aide peut agir, résister ou céder en fonction de ce que l’on souhaite obtenir.

Assiette

Il s’agit du poids du corps du cavalier et du fonctionnement du bassin. C’est l’assiette qui permet au cavalier de rester stable et en équilibre, quelle que soit l’attitude de son cheval. Une bonne assiette permet la fixité des mains et des jambes et donc d’agir avec précision. L’assiette est donc la base de l’équitation.

Jambes

Elles vont du bassin jusqu’aux talons. Les jambes doivent être descendues (ne pas s’accrocher avec les genoux), fixes, toujours en contact avec le cheval et agir de manière discontinue au niveau du mollet.

Une action de jambes est une pression inconstante de l’arrière du mollet.

L’action simultanée des 2 jambes permet, par exemple, d’obtenir des transitions et des variations d’allures. Elles aident le cheval à engager ses postérieurs (poser ses membres postérieurs loin devant sous la masse).

Mains

Elles permettent un contact léger et constant entre la bouche du cheval et le cavalier par l’intermédiaire des rênes.
L’action de main est le fait de serrer ou de desserrer les doigts sur les rênes. C’est le fameux « prendre et relâcher ».
En serrant les doigts, simultanément sur les 2 mains, on obtient ainsi des transitions descendantes (exemple : trot vers le pas) et des variations d’allures (rassembler…). En desserrant les doigts on permet le mouvement vers l’avant et donc les transitions montantes…

Voix

Elle va encourager, récompenser, sanctionner ou rassurer le cheval en fonction de l’intonation.
Le cheval peut ainsi comprendre s’il fait bien ce qu’on lui demande ou non. On peut également apprendre quelques mots de vocabulaire (et intonation) à son cheval en les associant aux autres aides. Exemple « gaaaalop ! » pour un départ au galop. Le cheval va vite associer la demande vocale à l’action souhaitée.

Il existe aussi des aides artificielles qui sont : la cravache (pour capter l’attention, sanctionner), les éperons pour renforcer les actions de jambes du cavalier.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire