Définition

Le terme main signifie plusieurs choses en équitation : Il peut s’agir d’une direction : main gauche, droite, deux mains… ou de la main (physique) du cavalier. Dans ce cas, il s’agit d’une aide naturelle pour obtenir des actions précises de la part du cheval.

La direction

Elle fait référence à la main interne du cavalier pour déterminer le sens de déplacement.
– Main gauche : Le cavalier évolue sur la piste du manège avec sa main gauche du côté intérieur.
– Main droite : Le cavalier évolue sur la piste du manège avec sa main droite du côté intérieur.
– Changer de main : Changement de sens

Exemple :

« Venir piste à main droite » signifie venir droite (dans le sens des aiguilles d’une montre).
« Faire l’exercice aux deux mains » veut dire que l’on effectue l’exercice une fois à droite, une fois à gauche ou inversement.

Souvent, le cheval a plus de facilités d’un côté que de l’autre suivant s’il est plutôt gaucher ou droitier.
On entend parfois « Mon cheval galope mieux à main gauche », cela signifie que le cheval est plus à l’aise lorsqu’il se déplace du côté gauche, la main gauche du cavalier se trouvant à l’intérieur du manège ou de la carrière.

main du cavalier

L’anatomie du cheval

Du point de vue anatomique, le cheval est composé de :
– l’avant-main qui comprend la tête, l’encolure, les épaules et les membres antérieurs
– le corps avec le dos et le ventre
– l’arrière-main avec la croupe et les postérieurs

L’aide du cavalier

La main est actuellement un terme qui désigne une aide corporelle du cavalier. Elle établit le contact avec la bouche du cheval (ou le chanfrein pour un licol), c’est-à-dire la communication avec la tête, l’encolure et les épaules du cheval. On parle d’action de main pour définir un geste technique mobilisant cette partie anatomique du cavalier. La main peut soit agir, céder ou résister en complément des autres aides naturelles (assiette, jambes, voix) pour obtenir une réaction précise du cheval. Elle régule entre autres, la tension des rênes, la direction et le relâchement de la mâchoire.

Un cavalier qui a « une bonne main » sait utiliser cette aide de manière juste. « La main fixe » est une main qui suit correctement la bouche du cheval, et par conséquent évite les à-coups douloureux lorsque celui-ci est en mouvement. Elle paraît donc fixe lorsque l’on regarde le couple cavalier cheval, le contact étant constant, léger et régulier.

Enfin, « un cheval sur la main » est un cheval qui établit un contact avec les mains du cavalier, en prenant un appui léger sur ses rênes, en se tenant chanfrein à la verticale, le dos remonté et tout cela résultant de la poussée des postérieurs.

Exemple :
« Mettre un cheval sur la main » désigne un cavalier qui recherche l’attitude décrite ci-dessus. Il va pour cela utiliser ses aides et différents exercices.

[Total : 1   Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire