Je veux du soleil, je veux du soleil… ♪♫ ♪♪ La chanson du groupe « Au p’tit bonheur » résonne dans notre tête après un printemps un peu morose. La chaleur arrive à grand pas… et c’est l’occasion pour nous de voir comment protéger nos chevaux de la déshydratation. Coup de chaleur, coup de sang, colique… Nous verrons les risques, les précautions à prendre en cas de forte température et comment réagir face à une hyperthermie, au cas ou l’été serait caliente ! ☀️

Les risques liés à la chaleur

Les chevaux tout comme nous supportent mal les températures trop élevées. Au-dessus de 25°, leur corps doit s’acclimater. Qui dit forte chaleur, dit déshydratation d’autant plus si l’air est humide. En effet, pour réguler la température corporelle, l’organisme va transpirer davantage lorsqu’il fait chaud et va donc perdre une bonne partie de son eau. Le cheval peut perdre jusqu’à 15 litres d’eau par heure, mais pas seulement !

Sa transpiration étant riche en sodium, potassium, magnésium… il va perdre des minéraux. Cette perte d’électrolytes perturbe l’équilibre nécessaire au bon fonctionnement des cellules.

Coup de chaleur

S’il transpire trop (ou s’il ne boit pas assez) le cheval ne pourra puiser suffisamment d’eau dans son organisme pour se refroidir. Sa température devient trop haute : on parle d’hyperthermie ou de coup de chaleur . C’est dangereux, car cela peut provoquer un coma ou des dommages cérébraux irréversibles dont l’issue est parfois fatale ☠

Coup de sang

D’autre part, la déshydratation et le déséquilibre électrolytique induit par la transpiration peuvent également accroître le risque de rhabdomyolyse appelée également myosite ou « coup de sang ». Le manque d’eau dans le corps provoque une augmentation de l’acide lactique. En excès, ce dernier a pour conséquences des contractions musculaires très douloureuses et la destruction des tissus musculaires.

Coliques

L’eau a un rôle important dans la digestion. Lorsque le cheval est déshydraté, il puise ses réserves d’eau dans le tube digestif, rendant ainsi son contenu plus sec et difficile à évacuer. Cela peut entraîner une colique.

Atteintes des reins

Enfin, les reins peuvent également être touchés. Une carence en eau peut être à l’origine de calcul, d’infection urinaire, de lésions ou d’insuffisance rénale.

D’autres pathologies peuvent apparaître. La déshydratation peut par exemple provoquer des troubles cardiaques, nerveux, musculaires ou encore augmenter le risque de fourbure.

Pas de panique, en ayant les bons gestes, vous saurez protéger votre cheval de la déshydratation 😅

5 bons gestes à adopter sous la chaleur

1. Adapter l’environnement

De l’ombre🌴

Ne jamais attacher un cheval en plein soleil aux heures chaudes. Vérifiez que votre cheval dispose d’un abri ombragé naturel ou aménagé dans son pré pour qu’il puisse facilement s’y réfugier, à l’ombre d’un arbre par exemple. Dans le cas contraire, vous pouvez construire un abri. Une petite cabane par exemple… Si vous n’en avez pas les moyens, faites preuve d’ingéniosité.

Du frais ❄

En cas de canicule, il peut être conseillé de mettre son cheval au box, aux heures les plus chaudes, en laissant un volet juste entrouvert pour ne pas laisser entrer la chaleur. Ceci afin de protéger les équidés les plus sensibles (poulain, cheval âgé…).

Pour refroidir sa température, on pourra le doucher régulièrement à l’eau tiède ou le rafraîchir avec une éponge humide.

⚠️ La douche devra être tiède et progressive. On arrosera d’abord les membres, les épaules, l’encolure, le dos… les parties sensibles comme les reins et le ventre seront douchés en dernier. Pourquoi tiède ? Pour éviter un trop fort contraste thermique et un effet rebond, c’est-à-dire le réchauffement de l’organisme provoqué par le froid. Passez ensuite le couteau de chaleur pour enlever le surplus d’humidité.

❌Enfin, ne jamais proposer de glaçons ou d’aliments glacés. En plus de causer des désordres digestifs, la glace provoque un réchauffement du corps pour la même raison évoquée ci-dessus.

À l’ombre et au frais dans un bois

Protection UV ☀

Pensez également aux UV en appliquant de la crème solaire indice 50 sur le nez et les balzanes des chevaux sujets aux coups de soleil. Si nécessaire, on peut également protéger les yeux avec un masque anti-UV. C’est valable aussi pour le protéger des insectes.

Tonte ✂

On peut songer à tondre un cheval qui a des problèmes de mue, (qui perd difficilement ses poils), atteint de cushing par exemple ou encore un cheval qui transpire de manière excessive.

2. Veillez à l’hydratation

De l’eau propre à volonté

Un cheval peut boire jusqu’à 80 litres par jour ou plus en cas de forte chaleur. Veillez à ce qu’il dispose d’eau à volonté. Cette dernière doit être facilement accessible, claire, propre et pas trop froide. Méfiez-vous des eaux stagnantes qui peuvent être à l’origine de bactéries. Si le cheval est à l’attache, proposez-lui à boire régulièrement. 💧

Certains chevaux mis au box temporairement ne savent pas boire à l’abreuvoir, dans ce cas on peut utiliser une grosse poubelle que l’on remplira régulièrement. Dans tous les cas, assurez-vous que votre cheval boit correctement.

En randonnée, pendant les transports ou les épreuves sportives faites des pauses régulièrement pour proposer de l’eau à votre cheval.

👉 Par prévention des coliques, évitez l’eau trop froide et surveillez qu’il ne boive pas trop d’un coup : il doit faire des pauses.

Pour compenser la perte de minéraux et la déshydratation liée à la transpiration, on pourra donner une dose d’électrolytes à diluer dans l’eau de boisson (ou dans la ration) ou encore de l’eau légèrement salée. En plus de rééquilibrer les minéraux, cela incitera votre cheval à boire.

⚠️ Attention, les électrolytes sont à utiliser avec précaution : imaginez que le cheval ne rechigne pas à boire, ce serait contre-productif ! Enfin, après un apport d’électrolytes, le cheval doit pouvoir s’abreuver suffisamment pour ne pas risquer une déshydratation paradoxale.

Une pierre à sel

Pour inciter un cheval à boire plus, vous pouvez lui proposer une pierre à sel à disposition dans son pré. Cette dernière est essentielle pour lui fournir un apport en sodium et de plus par son gout salé, elle va augmenter la sensation de soif. C’est un moyen supplémentaire de faire consommer de l’eau.

Alimentation

On pourra remplacer en partie l’alimentation habituelle, par des aliments plus frais (carotte, pommes, mash…) Certains compléments au pouvoir hydratant comme l’Aloe vera peuvent être donnés en interne. Enfin, n’hésitez pas à proposer de temps en temps quelques fruits à votre cheval. (pommes 🍏 , pastèques 🍉 et autres fruits riches en eau).

3. Adaptez le travail

Évitez les heures trop chaudes

Il vaut mieux éviter de travailler aux heures les plus chaudes, préférez monter dans un lieu ombragé en soirée ou tôt le matin lorsqu’il fait un peu plus frais. C’est aussi l’occasion de profiter des baignades et des balades dans les bois.

Diminuer l’effort

Mettez-vous à la place de votre cheval. Cela ne vous viendrait pas à l’idée de faire un marathon 🏃 un jour de canicule 😵. Évitez les longues séances ou les efforts trop intenses. Pensez à faire un échauffement plus progressif, avec beaucoup de pas. Vous pouvez réduire la durée d’une séance ou l’intensité du travail en privilégiant une allure lente et des exercices qui ne sollicitent pas trop votre cheval. Enfin, si les températures sont trop hautes, le mieux est de le laisser tranquille.

4 . Aidez à la récupération

Après un effort, faites marcher un long moment (à l’ombre) pour faciliter la récupération. Une douche à température ambiante 🚿et progressive est conseillée pour rafraichir la température corporelle et activer la circulation sanguine. En effet, cette dernière joue un rôle important dans l’élimination des toxines. Pensez à bien stimuler la circulation sanguine dans les membres en effectuant un geste circulaire du bas vers le haut avec la pression de la douche.

Puis, procédez à un bon pansage dans un lieu ombragé, ou massage qui va également aider au drainage des toxines. En cas d’effort plus intense, il est conseillé de doucher à plusieurs reprises en faisant marcher son cheval entre chaque douche.

Proposez-lui de l’eau à température ambiante. Un apport éventuel d’électrolytes peut être donné pour favoriser la récupération (en suivant les précautions énoncées plus haut.)

5 . Vérifiez son degré d’hydratation

Le temps de remplissage capillaire

Appuyez brièvement sur la gencive supérieure avec l’index et calculez le temps nécessaire pour que la gencive revienne à sa couleur normale (Le temps pour passer du blanc au rose pâle). Au-delà de 2 secondes, c’est un signe de déshydratation.

Le pli de peau

Le pli cutané est une technique pratique pour déterminer l’état d’hydratation du cheval en fonction de l’élasticité de sa peau, cependant elle n’est pas toujours très fiable (embonpoint, cheval âgé…).

Pour cela, pincez fortement et tirez la peau entre le pouce et l’index au niveau du dernier tiers de l’encolure. Cette dernière doit revenir instantanément à sa place. Si elle met plus de 2 secondes à se remettre totalement, il y a déshydratation.

La coloration des muqueuses

Regardez la bouche et la langue de votre équidé. Des muqueuses buccales sèches et rouges signifient souvent un manque d’eau.

La fréquence respiratoire

Observez et écoutez votre cheval respirer. Une respiration normale se situe entre 8 et 12 respirations par minute. Au-delà de 12 respirations, cela signifie qu’il y a un trouble respiratoire. C’est aussi un signe de déshydratation.

D’autres éléments peuvent vous alerter : augmentation du rythme cardiaque, température rectale augmentée, transpiration excessive ou absente, abattement, cheval désorienté, pouls faible, crottins secs, urines foncées, extrémités froides, flanc creux, yeux enfoncés dans leurs orbites, regard éteint, difficulté à l’effort…

Enfin, le vétérinaire pourra faire une prise de sang 💉 pour confirmer le diagnostic de déshydratation.

Traitement de la déshydratation

Il est important d’identifier s’il s’agit bien d’une deshydratation primaire (liée à une perte d’eau et de minéraux) ou si elle est la conséquence d’une autre pathologie qui nécessite un traitement différent.

👉 Dans tous les cas, appelez votre vétérinaire, il saura vous conseiller et pourra intervenir en fonction de la gravité de la situation.

Pour commencer, mettez votre cheval à l’ombre, dans un endroit aéré, puis proposez-lui à boire de l’eau à température ambiante. Il est possible d’ajouter du sel ou des électrolytes (si le cheval aime bien, car la priorité est de le faire boire.) En cas de besoin, on pourra ajouter un peu de jus de pomme ou quelque chose d’appétant pour faciliter la tâche.

Traitement coup de chaleur cheval

Que faire en cas de suspicion de coup de chaleur ? Votre cheval est chaud et ne transpire pas assez ? Il respire vite et surtout il a une température élevée ? Appelez votre vétérinaire 🚑 !

Doucher pour faire baisser la température

👉 Il faut agir vite et faire baisser sa température rapidement 📉 ! En attendant l’arrivée du vétérinaire, voici quelques recommandations :

  • Rafraîchir le cheval, en le mettant à l’ombre, dans un endroit ventilé, en le douchant (progressivement) avec de l’eau (pas trop froide) ou avec un linge humide si vous ne disposez pas de douche, en insistant sur la tête, la nuque pour éviter les lésions cérébrales, les membres, la poitrine, l’intérieur des cuisses, les mamelles et les zones dépourvues de poils pour faire baisser la température. Éventuellement, masser votre cheval avec une brosse pour stimuler la circulation profonde.
  • Le couvrir avec une couverture trempée.
  • Si le cheval l’accepte, lui proposer à boire de l’eau fraîche, mais pas froide et veillez à ce qu’il boive progressivement

⚠️ Parfois le cheval doit être transfusé et recevoir d’autres soins 💉 délivrés par le vétérinaire pour le réhydrater et faire baisser sa température. En cas de myosite ou de coliques, les recommandations seront différentes. Dans tous les cas, appelez d’urgence votre vétérinaire.

Ça y est vous êtes armés pour profiter pleinement de l’été avec votre cheval. Et vous quelles sont vos astuces pour lutter contre la chaleur ?

[Total : 3   Moyenne : 5/5]

    1 Response to "Chaleur, quels sont les risques pour nos chevaux ?"

    • Christine Baron

      Tres complet et pratique. Bien utile en cette période de chaleur 🔥

Laisser un commentaire