Vous êtes nombreux à vous poser des questions au sujet des pieds de votre cheval. Afin de répondre à celles-ci, nous sommes allés à la rencontre de Clément Vatrin qui pose des fers classiques, orthopédiques et effectue des parages naturels.

Il a bien voulu répondre aux nombreuses questions des internautes.

Mon expérience personnelle 

Lorsque j’ai acheté Fuego, il avait 3 ans et était pieds nus, j’avais dans l’idée de le laisser pieds nus et de pratiquer un parage naturel. Lorsque Clément a vu Fuego, pas de problème. Il pouvait rester pieds nus. En effet, il n’est pas adepte du ferrage à tout prix. Fuego avait de bons aplombs, ses pieds étaient sains, tout allait bien.

Mais voilà, après quelques mois Fuego, qui continuait sa croissance, avait pris près de 80 kg et comme beaucoup de pur-sang il a la peau très fine et les pieds fragiles.

Il a donc commencé à perdre des morceaux de sabots aux antérieurs alors même qu’il n’empruntait que des sols mous et que ces pieds étaient parés régulièrement : pré, manège ou carrière. C’est alors que j’ai dû me résoudre à le ferrer des antérieurs, les cassures étant très impressionnantes (70% du poids du cheval repose sur les antérieurs). Un mois et demi plus tard, c’était au tour des postérieurs… Il est désormais ferré des quatre pieds.

Le problème de mon cheval n’était donc pas les aplombs, mais bien sa race réputée plus fragile (75% pur-sang anglais, 25% pur-sang arabe), races très sélectionnés sur des critères sportifs et non sur les aplombs. En effet, les races sélectionnés sur des critères sportifs et non sur la qualité des aplombs présentent souvent des fragilités. Je n’avais pas réfléchi à tout cela en achetant mon cheval. Pour la santé des pieds de Fuego j’ai dû abandonner mon rêve de cheval pieds nus, mais il va très bien et c’est bien là l’essentiel.

Les questions posées à Clément 

Que dois-je regarder pendant la visite d’achat ?

La visite d’achat est très importante. On repère un cheval parce qu’il est beau, on a un coup de cœur, il correspond à nos critères d’âge, de race, à nos projets de loisirs ou de compétition, etc. Il est très important de s’attarder sur les aplombs du cheval, bien l’observer en mouvement. Faire à tout prix la visite vétérinaire et des radiographies des membres (pieds, boulets, jarrets). On néglige souvent les radios, mais certains problèmes non visibles le jour de la visite peuvent se voir sur les radios, un cheval sans problème d’aplomb le jour J, peut en avoir plus tard.

A quoi sert une ferrure ?

Elle sert à protéger les sabots d’une trop grande usure et à corriger des problèmes d’aplombs.

pied ferré cheval

Que penses-tu des pieds nus ?

J’en pense du bien, lorsqu’on peut le faire. Lorsque le cheval n’a pas les pieds fragiles ou lorsqu’il n’a pas de problème d’aplomb.

pied nu cheval

A quel âge peut-on commencer à ferrer un cheval ?

Quand le débourrage est bien avancé ou très tôt si le poulain en a besoin pour corriger des problèmes d’aplombs.

Quelles sont les différentes étapes de la pose des fers ?

Quand on change les fers :

  1. On enlève les rivets des anciens fers
  2. On retire les anciens fers
  3. On pare en vue de la pose de nouveaux fers
  4. On chauffe les nouveaux fers
  5. On modèle les fers
  6. On profile les fers au rabot
  7.  On cloue les fers (6 clous)
  8. On rabat les clous

Je préfère poser des fers à deux pinçons pour une meilleure répartition du poids.

Quelle est l’étape la plus importante lors d’un ferrage?

Incontestablement, le parage, c’est l’étape essentielle.

Quelle est la périodicité des soins ?

À peu près toutes les 4 à 6 semaines, en fonction du travail du cheval.

Quand doit-on s’alerter, quels sont les problèmes les plus fréquents ?

A partir du moment où le cheval se montre réticent, il faut regarder l’état de ses pieds, voir si la sole est chaude, comment se déplace le cheval. Les pur-sang sont plus fragiles au niveau de la peau et des pieds, ils sont donc à surveiller plus particulièrement.

sol du cheval

Y a -t-il des soins qui peuvent être faits en autonomie ?

Oui, on peut par exemple soigner un abcès après l’intervention du maréchal ou du vétérinaire. On peut pratiquer les soins de désinfection et protéger le pied avec une couche bébé, très efficace et plus économique.

Quel est le coût de la pose de fers ?

Tout dépend du type de fers, la pose de fers classiques peut commencer à 50€ (2 fers) quant à la pose de fers orthopédiques, les prix peuvent parfois s’envoler, d’où l’importance de la visite vétérinaire d’achat et des radios. Mieux vaut dépenser de l’argent en effectuant ces précautions que d’en dépenser beaucoup plus par la suite.

Quels sont les soins quotidiens à apporter aux sabots ?

✅Au quotidien, on peut utiliser de l’huile ou de la graisse blonde, elle est naturelle donc mieux assimilée. De l’huile de cade ou de laurier pour la couronne et pour que le cheval fasse de la corne.

❌Par contre, je déconseille fortement le goudron, car s’il est réputé protéger le sabot de l’humidité, il peut tout aussi bien emprisonner celle-ci et créer des dégâts.

Que faire lorsqu’on retrouve son cheval déferré au pré ?

Tout d’abord, il faut le retrouver. Mieux vaut le retrouver avant que votre cheval ne le retrouve et qu’il se blesse avec. Ensuite, appeler le maréchal.

Puis-je parer mon cheval seul ?

Oui, on peut parer seul son cheval, il existe des formations courtes et des formations en ligne. Si vous décidez de le faire vous-même, faites tout de même vérifier, au minimum, votre parage une fois par an par un professionnel.

Comme nous avons pu le voir, tous les chevaux ne peuvent pas rester pieds nus, car l’homme intervient dans la sélection naturelle sans toujours se préoccuper des problèmes d’aplombs.

C’est pourquoi lorsqu’on décide d’acquérir son propre cheval, il ne faut pas négliger la visite d’achat, qui certes, représente un coût pouvant aller jusqu’à 200 € mais vous évitera bien des déconvenues et dépenses importantes et incompressibles.

Enfin, si vous décidez de parer vous-même votre cheval, prenez une bonne formation et faites vérifier votre parage régulièrement par un professionnel. Il faut donc être attentif à l’état des pieds de votre cheval pour prendre la bonne décision.

Nous remercions Clément Vatrin d’avoir répondu à toutes nos questions. Il intervient dans l’Eure, le Calvados, la Côte Normande, la Vallée de Chevreuse et la Région Parisienne.

[Total : 6   Moyenne : 3.8/5]

    1 Response to "Rencontre avec Clément Vatrin maréchal-ferrant, pareur naturel"

Laisser un commentaire