Votre cheval boite fortement ou ne pose plus son pied au sol et vous ne savez pas quoi faire ? Pas de panique, il peut s’agir d’un abcès. Cette pathologie est relativement courante et se soigne bien. Nous allons voir les causes de cette infection puis comment la reconnaître, la soigner et la prévenir.

Que faut-il faire ?

Vous suspectez un abcès ? En cas de boiterie aiguë ou en cas de présence de corps étrangers dans le sabot, la première chose à faire est d’appeler votre vétérinaire. En effet, ce dernier pourra confirmer ou non le diagnostic d’abcès et écarter une fracture ou autre lésion traumatique plus grave lors de sa consultation. Enfin, en cas de clous de rue, ou de bout de verres, le vétérinaire pourra retirer les résidus.

Quand ma jument Ballerine a fait un abcès, sa boiterie était impressionnante. Heureusement le vétérinaire a pu venir dès le lendemain. Il a confirmé qu’il s’agissait d’un abcès, j’étais rassurée.

Qu’est-ce qu’un abcès de pied?

Le diagnostic est tombé, mon cheval a un abcès ! Rassurez-vous, si l’infection n’a pas touché l’os et est prise à temps, votre cheval ne devrait pas avoir de séquelles. Néanmoins, cette infection doit être prise au sérieux et scrupuleusement soignée pour éviter les complications.

L’abcès de pied est une accumulation de pu située en général sous la sole provoquant une boiterie sévère. Il s’agit d’une infection non visible de l’extérieur (sauf si percé). La douleur est le résultat de l’inflammation et de la pression causée par l’accumulation de pu sur les tissus. S’il s’agit d’un simple abcès sans atteinte des tissus profonds, le pronostic est bon.

Symptômes

L’abcès provoque des symptômes similaires à une fracture phalangienne. Le vétérinaire pourra éventuellement écarter cette piste à l’aide de radios.

  • Le pied est souvent chaud et douloureux. La pince à sonder mettra en évidence la zone douloureuse.
  • Présence de pouls frappé dans l’artère digitale (située sur la face interne du boulet). C’est un signe d’inflammation.
  • Boiterie sévère (à patte cassée) Parfois la boiterie est plus discrète lorsque l’abcès n’est pas à maturation.
  • Engorgement des membres (parfois)
  • Fièvre, fatigue (parfois)
  • Présence de fissure avec écoulement de pu (seulement à maturation)

Causes

Les abcès se forment lorsqu’il y a une nécrose des tissus. Ils sont dus à une cause traumatique, environnementale ou inflammatoire :

Traumatique : pénétration d’un corps étranger pointu comme un clou ou un caillou dans la sole, propice au développement de bactéries.

Environnementale : L’humidité rend la ligne blanche des sabots plus perméable aux bactéries. Les intoxications peuvent aussi provoquer des processus d’élimination de toxines et donc des abcès.

Inflammatoire : Lié à un mauvais parage ou à une ferrure inadaptée qui cause de l’inflammation dans le pied. La nécrose des tissus, évoluant en abcès.

Traitement et soins

Pour faire les soins, vous aurez besoin d’un seau ou botte de trempage, d’une solution javellisée ou d’une solution de bicarbonate de soude. D’un endroit sec et propre, de compresses (il existe des compresses à base d’acide borique, indiquées dans ce type d’infection), de bétadine (ou vétadine), de scotch ruban étanche, de ciseau et d’un sac plastique propre.

1 . Déferrage du pied concerné et recherche de l’abcès (pince à sonder, rénette et outils de maréchalerie) par un professionnel.

2. Drainage de l’abcès ou application de cataplasme en fonction du stade de maturation

  • Si l’abcès est mûr, le vétérinaire ou le maréchal creuse (ou non) une petite ouverture pour permettre le drainage et l’évacuation de l’abcès.
  • Si l’abcès est difficile à trouver, cela veut dire qu’il n’est pas encore arrivé à maturation. Dans ce cas, on va ramollir la corne avec des cataplasmes chauds et humides à la graine de lin pour favoriser l’élimination de l’abcès. A appliquer 1 à 2 fois par jour.

Sauf cas particulier, on évite de donner des anti-inflammatoire qui retardent le processus de guérison naturel. On vérifie également si le cheval est à jour dans ses vaccins, en particulier pour le tétanos. Dans le cas contraire, il est possible d’administrer un sérum anti-tétanique.

3. Bain de pied (1 fois par jour)

Une fois l’abcès percé, on procède à un bain de pied quotidien composé d’eau froide + javel ou bicarbonate de soude (durée environ 10 minutes). A faire pendant 8 jours et jusqu’à la disparition d’écoulement de pu. On pourra ensuite espacer les bains de pieds tous les 2 jours jusqu’à ce que l’ouverture sèche et se referme.

4) Renouveler le pansement (tous les jours)

Après le bain de pied et sans reposer le pied au sol, on sèche le pied à l’aide d’un linge propre puis on applique une compresse imbibée de vétadine que l’on fixe avec du gros scotch imperméable, de manière à bien protéger la sole. Ensuite, on recouvre d’un plastique scotché autour du pied pour garantir l’étanchéité. Attention à ne pas trop serrer le pansement pour ne pas comprimer la circulation.

5. Reboucher l’ouverture

Lorsqu’il n’y aura plus de sécrétions ni de boiterie, le maréchal peut reboucher la cavité pour éviter une nouvelle contamination bactérienne et referrer si besoin.

Pour le pansement, je vous avoue que les premiers ne sont pas évidents à faire. Ballerine s’est montrée plutôt coopérative pour les soins mais pas toujours patiente. Parfois, elle reposait son pied tout propre sur le sol bien terreux ! Il fallait tout re-nettoyer ! Le plus difficile est de maintenir le pied en l’air suffisamment longtemps pour avoir le temps de faire le pansement.
Pas facile lorsque le cheval n’est pas patient. Une astuce consiste à placer une bâche propre sous le cheval pour éviter qu’il ne repose son pied directement sur le sol (plein de bactéries).

Voici une photo de mon premier pansement 😂 Haha! Heureusement j’ai progressé depuis car ça commençait à me revenir cher en scotch !

pansement vue de dessus
Pied protégé par un plastique

Prévention

Pour prévenir cette pathologie

  • Veiller à l’entretien et à la santé des pieds avec un parage (et éventuellement une ferrure) adapté et régulier. Ceci afin d’éviter la distension de la ligne blanche (endroit perméable aux bactéries) et de limiter les pressions anormales, sources d’inflammation. Curer les pieds régulièrement, vérifier l’état de la corne et son hydratation.
  • Toujours faire des transitions progressives lors de changement d’environnement. Par exemple, le passage d’un environnement sec à un environnement humide (paddock boueux…), une transition vers le pieds nus, un changement de sol (présence de cailloux…). La corne doit durcir avant d’être exposée. Pensez à protéger les sabots jusqu’à adaptation du pied.
  • Faire un drainage pour éliminer les toxines issues de la vermifugation, des vaccins et autres.

Avec toutes ces précautions, l’abcès devrait vite ne devenir qu’un mauvais souvenir. Et vous, avez-vous déjà rencontré cette infection ? Comment avez-vous soigné votre cheval ? Combien de temps votre cheval a mis pour guérir?

[Total : 10   Moyenne : 3.8/5]

Laisser un commentaire