Nos chevaux sont protégés l’hiver par leurs poils, parfois leur couverture et s’acclimatent bien aux basses températures, à la pluie et à la neige.

Cependant lorsqu’ils restent mouillés après le travail ou qu’ils séjournent dans des lieux humides, les problèmes arrivent.

👉Faisons donc un point sur les petits gestes simples et les bons réflexes qui vont protéger nos chevaux pendant la période hivernale.🧐

Mon cheval au pré

Un cheval peut tout à fait rester au pré l’hiver, il faudra néanmoins prendre plusieurs précautions.

  • Votre cheval doit bénéficier d’un grand pré, on estime souvent un pré de taille suffisante à un hectare (10 000 m2) par cheval.
  • Il doit bénéficier d’abris naturels ou artificiels où les chevaux pourront s’abriter en cas d’intempéries les pieds au sec. Il existe des astuces économiques pour éviter la boue aux abords et à l’intérieur des abris comme des dalles béton (50×50 cm) qui coûtent environ 2€90 la dalle dans les grandes enseignes de bricolage. Sinon avoir un abri mobile peut aussi être une solution.
  • Certains chevaux n’aiment pas aller dans les abris, on peut les y inciter en y mettant le foin tout en veillant à enlever les crottins régulièrement. Certains propriétaires surélèvent le foin afin qu’il reste exempt de toute souillure.
  • Si votre foin est distribué à l’extérieur, veiller à déplacer l’emplacement du râtelier régulièrement pour ne pas former des zones de piétinement génératrices de boue, car les chevaux vont y stagner. On peut aussi mettre une aire stabilisée avec des dalles béton ou autre.
  • Ne couvrir que si nécessaire, un cheval non tondu peut tout à fait s’adapter aux conditions hivernales sans avoir recours à une couverture. Seuls les vieux chevaux ou les chevaux ne disposant pas d’abris et ayant tendance à perdre de l’état (maigrir) pourront être couverts.
  • Si votre cheval est couvert, pensez à vérifier l’étanchéité de la couverture et l’absence de toute affection cutanée en la retirant régulièrement.
  • Si vous rentrez votre cheval du pré pour travailler et que ses pieds sont pleins de boue, vous pouvez doucher les membres en veillant à bien les sécher avant de poser vos protections ou vos bandes de travail.
  • Les pieds doivent être entretenus toute l’année mais à l’arrivée de l’hiver, ils nécessitent une attention particulière :
    En cas de sécheresse, mettez régulièrement de l’huile blonde sur le dessus et le dessous des pieds, très naturelle elle va vite être assimilée. Elle va permettre de lutter contre l’assèchement ou le ramollissement de la corne (environ 3-4 fois par semaine).
    En cas de sole trop molle, un soin anti-humidité pourrait être appliqué sur la sole, la fourchette et les glomes afin de les durcir et d’éviter la formation d’abcès.
  • Suivant les affections, il existe des produits de soin contre le pourrissement de la fourchette, en vente dans tous les magasins spécialisés. On pourra également appliquer un soin préventif si l’on ne peut pas protéger de l’humidité.
  • Inspectez les membres régulièrement pour vérifier la présence de gale de boue et traiter le cas échant. En prévention, on évitera la formation de boue par le drainage des sols et/ou en déplacement régulièrement le râtelier et l’abri.

Mon cheval au box

Il est primordial de conserver un milieu propre et sain afin d’éviter la multiplication d’agents pathogènes :

  • Une bonne ventilation de l’écurie permet le renouvellement de l’air et la réduction de l’humidité.
  • Un entretien quotidien de la litière : retirer du crottin, repailler si nécessaire.

Mon cheval au travail

Souvent l’hiver nous sommes moins motivés pour travailler nos chevaux, la durée et le nombre des sorties s’amenuisent. Cela ne va pas sans créer des problèmes :

  • Les membres sont moins stimulés et cela nuit à la circulation sanguine. En effet, les membres peuvent s’engorger ou lors des rares sorties, votre cheval aura beaucoup plus d’énergie à dépenser, cela entraînera des changements d’allures plus vigoureux qui pourraient nuire à ses tendons, ses muscles et ses ligaments.
  • Les muscles sont plus froids et prennent plus de temps pour s’échauffer.

Que faire ?

  • Mettre son cheval en mouvement régulièrement.
  • Echauffer son cheval progressivement et plus longtemps avec une détente adaptée
  • Poser éventuellement des bandes de repos la nuit pour favoriser la circulation sanguine. Il est important de savoir bien les appliquer !
  • Prendre le temps de bien sécher votre cheval après une séance de travail avec une couverture séchante (20 € environ) ou autre et à l’abri des courants d’air. Si vous travaillez votre cheval régulièrement, le mieux est de le tondre au moins sur une partie du corps pour limiter les coups de froids liés à une sudation excessive ou réduire le temps de séchage.
  • Lorsque vous rentrez votre cheval, veillez à ce que ses membres soient propres et secs sans avoir recours systématiquement à la douche, en effet on pense bien faire mais on apporte de l’humidité. Un bon coup de brosse suffit. Evitez également le savon, il détruit la protection naturelle de la peau.

En bref

  • Ne couvrir votre cheval que si nécessaire
  • Vérifier son état général en retirant sa couverture régulièrement
  • Lui fournir un espace suffisant au pré avec un abri les pieds au sec afin d’éviter qu’il ne stagne dans la boue
  • Prendre soin de ses pieds et de ses membres
  • Bien aérer l’écurie
  • Entretenir quotidiennement son box
  • Mettre votre cheval en mouvement
  • L’échauffer plus longtemps et plus progressivement
  • Bien sécher votre cheval après le travail
  • Ne pas le doucher systématiquement et bien sécher

[Total : 1   Moyenne : 5/5]

    1 Response to "Mon cheval en hiver"

Laisser un commentaire